TERRE CATHOLIQUE 
TERRE   CATHOLIQUE Index du Forum
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
  Forum ouvert à toute personne ayant pour but des échanges et des débats dans l'esprit du catholicisme.  
1er dimanche de Carême - 1er mars

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TERRE CATHOLIQUE Index du Forum -> R E L I G I O N -> Liturgie (Missel de 1962) -> Au jour le jour
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Oceane
réguliers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2009
Messages: 150

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 21:52 (2009)    Sujet du message: 1er dimanche de Carême - 1er mars Répondre en citant

 
 

PREMIER DIMANCHE DE CARÊME
 

Citation:

 
  
Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 6,1-10.
 
Or donc, étant ses coopérateurs, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.
Car il dit : " Au temps favorable, je t'ai exaucé, au jour du salut je t'ai porté secours. " Voici maintenant le temps favorable, voici le jour du salut.
Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que notre ministère ne soit pas un objet de blâme.
Mais nous nous rendons recommandables de toutes choses, comme des ministres de Dieu, par une grande constance, dans les tribulations, dans les nécessités, dans les détresses,
sous les coups, dans les prisons, au travers des émeutes, dans les travaux, les veilles, les jeûnes;
par la pureté, par la science, par la longanimité, par la bonté, par l'Esprit-Saint, par une charité sincère,
par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice;
parmi l'honneur et l'ignominie, parmi la mauvaise et la bonne réputation; traités d'imposteurs, et pourtant véridiques; d'inconnus, et pourtant bien connus;
regardés comme mourants, et voici que nous vivons; comme châtiés, et nous ne sommes pas mis à mort;
comme attristés, nous qui sommes toujours joyeux; comme pauvres, nous qui en enrichissons un grand nombre; comme n'ayant rien, nous qui possédons tout.



 

  Évangilede Jésus-Christ selon saint Matthieu 4,1-11.
 
En ce temps-là, Jésus fut conduit par l'Esprit dans le désert pour y être tenté par le diable.
Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
Et le tentateur, s'approchant, lui dit : " Si vous êtes fils de Dieu, dites que ces pierres deviennent des pains. "
Il lui répondit : " Il est écrit : L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. "
Alors le diable l'emmena dans la ville sainte, et, l'ayant posé sur le pinacle du temple,
il lui dit : " Si vous êtes fils de Dieu, jetez-vous en bas; car il est écrit : Il donnera pour vous des ordres à ses anges, et ils vous prendront sur leurs mains, de peur que votre pied ne heurte contre une pierre. "
Jésus lui dit : " Il est écrit aussi : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. "
Le diable, de nouveau, l'emmena sur une montagne très élevée, et lui montrant tous les royaumes du monde, avec leur gloire,
il lui dit : " Je vous donnerai tout cela, si, tombant à mes pieds, vous vous prosternez devant moi.
Alors Jésus lui dit : " Retire-toi, Satan; car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu ne serviras que lui seul. "
Alors le diable le laissa, et voilà que des anges s'approchèrent pour le servir.


Site Per Ipsum
http://www.peripsum.org/main.php?language=TRF&module=readings&local…


 


 

 

 

 

 

 
Citation:


PLAN D'UN SERMON
POUR
LE  PREMIER  DIMANCHE  DE  CARÊME,
SUR LA PÉNITENCE.
 




Trois vérités : nécessaire de faire pénitence ; beaucoup de fausses pénitences ; en faire une véritable, et réparer les défauts des précédentes par une confession générale.
 
1. Examen de conscience. 1° Ce que c'est : l'interrogatoire d'un criminel devant que de prononcer le jugement. Prévenir celui de Dieu.


2° Quel il doit être. Général : premièrement parce qu'il est en la place de celui que Dieu fera au jugement : Nos manifestari (1). Découvert jusqu'au fond de la conscience. Secondement il faut remédier à toutes les plaies par la douleur, et par conséquent tout connaître. Tout confesser, afin que Dieu pardonne et n'entre pas en procès avec nous, et pour cela rechercher et examiner.


3° Les moyens de faire cet examen. Après avoir demandé lumière à Dieu, cette lumière qui découvrira un jour le fond des consciences, il faut produire et écouter deux témoins. Premièrement il faut laisser parler sa conscience. Quand elle a voulu parler tant de fois, nous avons étouffé sa voix, parce qu'elle troublait nos plaisirs. Elle a charge de Dieu de nous avertir. Elle l'a voulu faire, mais nous l'en avons empêchée. Il faut maintenant lui rendre la voix et la liberté que nous lui avons ôtée. Parlons maintenant, ô ma conscience; je te rends la parole et la liberté. C'est le premier témoin qu'il faut ouïr contre ce criminel, c'est-à-dire nous-mêmes contre nous-mêmes. Si elle refuse de parler, ah! C’est
 
1 II Cor., V, 10.
 
qu'elle est complice du crime ; il la faut faire parler par force ; il la faut mettre à la gêne et à la torture. Regarde l'enfer, la main de Dieu étendue sur toi : Adsit accusatrix cogilatio, testis conscientia, carnifex timor (1).
Le second témoin, c'est la loi de Dieu qu'il faut confronter avec nous dans tous ses commandements que nous avons violés. Statuant te contra faciem tuam (2). De peur que Dieu ne le fasse, il faut que nous le fassions. Peccatum meum contra me est semper (3). Et alors Dieu change. David dans le même psaume : Averte faciem tuam à peccatis meis (4).
II. Douleur. 1° Nécessité : par les exemples de l'Ancien et du Nouveau Testament, qui n'ont été réconciliés que par la douleur. Dieu n'est pas moins sévère ni moins rigoureux, le péché n'est pas moins horrible qu'il était alors, ni l'enfer moins épouvantable. Il faut aller par la même voie.
2° Motif, la crainte. Les bienfaits de Dieu qui nous environnent, dont nous avons abusé contre lui. Il nous attend avec confiance. Description de Dieu nous reprochant nos crimes avec véhémence. Sub ligno frondoso prosternebaris meretrix  (5). Il semble qu'il aille dire : Je te vais damner. Toutefois : Adsum; tu redi, et ego recipiam te (6). Si tout cela n'attendrit pas nos cœurs, nous devons prendre pour dernier et plus puissant motif de notre douleur, de ce que nous n'avons point de douleur. Comme un malade de fièvre chaude : il est à deux doigts de la mort, il demande ses habits et veut sortir. Digne de pitié. C'est pour cela que Jésus-Christ pleure sur Jérusalem : Jerusalem, quœ occidis prophetas (7)... Saint Paul : Lugeam multos (8) : Je pleure, dit-il, parce qu'ils ne pleurent pas; et ailleurs : Flere cum flentibus (9).
 
1 S. August., Serm. CCCLI, n. 7.— 2 Psal. XLIX, 21.— 3 Ibid., L, 5.— 4 Ibid., 11. — 5 Jerem., II, 20.— 6 Ibid., III, 1. — 7 Matth., XXIII, 37. — 8 II Cor., XII, 21.— 9 Rom., XII, 15.


Jacques Bénigne BOSSUET
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bossuet/volume009/005.htm




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Mar - 21:52 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TERRE CATHOLIQUE Index du Forum -> R E L I G I O N -> Liturgie (Missel de 1962) -> Au jour le jour Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
-- Template created by Wabisurf.net --